The Louis's Reef

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 8 mai 2012

Démarrage d'un nouvel aquarium récifal de 837 litres après l'arrêt de l'ancien de 1000 litres

Quelques mois après sa mise en eau, l'ancien aquarium de 1000 litres a été revendu à cause du bruit qui était devenu invivable dans la chambre à coucher.

Le bac intermédiaire

Après avoir tenu quelques mois sans aquarium, j'ai acquis temporairement (pour 1 an 1/2), un aquarium d'eau douce de l'Atelier de Marianne de 500 litres transformé pour l'occasion en eau de mer:

  • Galerie modifée par mes soins pour intégrer 2 HQIs de 250W+3 tubes "Fluo Compact" 24W 22000°K+2 tubes Giesemann Pure Actinic 24 Watts
  • Osmolateur directement connecté à la cuve
  • Ecumeur Tunze 9016
  • Reacteur à Hydroxyde neo3plus
  • Chauffage
  • Brassage Tunze 2x6200 géré par un module AquaTronica

Ancien aquarium Atelier de Marianne 500 litres

Vue de face de l'ancien aquarium récifal Atelier de Marianne de 500 litres

Mais force est de constater qu'un bac digne de ce nom héritant de l'ensemble de mes différentes expériences me manquait.

L'accouchement du nouveau bac

Après quelques ébauches faites par mes soins, J'ai donc commandé un nouvel ensemble chez Liopé Aquariums à Nantes. La construction des cuve a été sous-traitée avec professionnalisme chez le très sérieux Desfish Aquarium. Schema du bac technique support.jpg

Finalement, peu après que ces esquisses aient été faites, les dimensions ont une dernière fois été modifiées pour faciliter l'installation de l'ensemble en lui permettant de passer à travers les différentes portes :

  • Cuve de 130x99x65cm avec niveau d'eau à 60cm
  • Support de 130x99x110cm avec renforts pour éviter les phénomènes de balancier liés à la hauteur
  • Cuve de filtration de 120x45x45cm
  • Réserve d'eau de 50x20x45cm

Les contraintes

  • 1 Micron bag par tranche de 400 litres, ayant pu constater qu'un seul Micron bag pour 1000 litres était totalement encrassé au bout de 2 jours et débordait
  • 1 Descente de 32mm permettant de laisser s'écouler un débit de 3000 à 6000 litres/heure
  • 1 Descente de secours de 40mm
  • 1 trou supplémentaire de 25mm pour une utilisation supplémentaire
  • Éloigner au maximum la remonté de la descente pour améliorer le brassage
  • Réduire la consommation d'électricité au maximum en alimentant le maximum d'appareils par la descente (RAC, refuge, ...)
  • Avoir un vrai refuge de 50 litres avec un débit réglable et pouvant être déconnecté du bac principal
  • Possibilité d'étendre l'installation
  • Prévoir un support d'éclairage évolutif, réglable d'avant en arrière et en hauteur
  • Avoir une réserve d'eau automatisée se remplissant automatiquement
  • Avoir deux écumeurs, chacun étant prévu pour 800 litres en moyenne, en cas de panne
  • Installation totalement visible d'au moins 2 cotés
  • Avoir un important volume de nage pour les poissons
  • Après une expérience insatisfaisante avec l'Aqua-Roche, n'utiliser ce support qu'en piliers de soutien
  • Réduire au maximum la chaleur émise par l'éclairage en direction de l'eau de l'aquarium
  • Avoir le maximum de matériel échangeable ou réparable très rapidement pour la sauvegarde du vivant, et le doubler dans le cas contraire
  • Sur dimensionner le réacteur à calcaire de façon à obtenir des réactions chimiques optimales
  • Limiter la présence de CO2 en cas de fuite sur l'alimentation du RAC

Les choix techniques et l'installation

Ayant eu l'opportunité d'avoir eu en prêt, un module Led EcoTech Radion XR30W, il m'a fallu en conclure qu'il m'en faudrait au moins trois pour ma configuration

Test module Ecotech

En terme d'écumeur, ayant constaté après autant d'années, qu'en cas de panne de ce dernier, c'était toujours une certaine course contre la montre pour trouver des pièces détachées et ainsi limiter le déséquilibre biologique pouvant en résulter, j'ai porté mon dévolu sur 2 bêtes de courses, 2 Ecumeurs coniques Aqua-Excel AE-ZPS60 équipés chacun d'une nouvelle pompe Sicce PSK 600. Cette pompe est la digne successeur de la PSK 2500, fiabilisée et ayant subie quelques évolutions pour l'occasion.

La supplémentation en calcium, magnésium et oligo a été confiée à un RAH neo3plus ainsi qu'à un RAC+++ XL toujours du même fabriquant. Alors que l'osmolation est gérée par l'AquaTronica, le remplissage de la réserve d'eau osmosée est quant à lui, confié à un OSMOLATEUR+++ MICRO v2 toujours de neo3plus

Une pré-filtration a été mise en place au travers de 2 micron bags 200µ PP, de façon à protéger accessoirement les rotors des écumeurs.

La descente alimente avec succès le RAC ainsi que le refuge. Le RAC quant à lui, est alimenté en CO2 par une bouteille de CO2 de 2KG, permettant d'éviter en cas de fuite, l'acidose des personnes présentes dans la chambre.

La circulation d'eau entre la cuve technique et la cuve principale est confiée à une Aquarium Systems NewJet 6000.

Vue de gauche de la partie technique

Vue de droite de la partie technique

Près d'une centaine de kilos de pierres vivantes a été clipsée sur 2 piliers principaux ainsi que sur un cache décante en Aqua-Roche. Vue d'ensemble de la cuve principale

Vue de droite de la cuve principale

Enfin, la cuve principale est supportée par un une structure en Inox de 40mm offrant une meilleure résistance à l'eau de mer ainsi qu'une place importante pour le matériel technique.

Et si c'était à refaire ?

A ce jour, la seule critique négative que j'aurai, serait à l'égard des micron bags. En réalité, je pense qu'il faudrait un micron bag par tranche de 250 litres pour pouvoir filtrer pendant un peu plus d'une semaine en cas de sédimentation excessive.

L'ensemble de l'installation est à ce jour extrêmement cohérente et m'apporte une totale satisfaction, et... espérons le, accompagnera les besoins et la croissance du vivant dans l'avenir dans les meilleurs conditions possibles.

Vue complête de la nouvelle installation

dimanche 13 décembre 2009

Un éclairage à la hauteur : Exit les imitations et le pas chère !

Lasse de constater qu'au bout d'à peine quelques mois d'existence, l'éclairage n'était pas à la hauteur de ce qu'il était censé fournir, il était enfin temps de s'y attaquer.

Les réflecteurs imitation Lumenarc fournis avec l'aquarium n'avaient pas été découpés correctement. Ils ont donc été avantageusement remplacés par de vrais Lumenarc avec leurs vitres de protection. Au lieu d'éclairer inutilement les parois de la galerie, ils ont été descendus de quelques 15 centimètres. Le résultat est extrêmement avantageux et bénéfique pour l'aquarium. La tôle aluminium "miroir" utilisée par le fabriquant est une épaisseur bien supérieur à celle utilisée dans ces pales copies, offrant une rigidité non négligeable au Lumenarc.

Les ampoules Luxar 10000 ont été remplacées par par des ReefLux 10000. Force est de constater, que les ampoules Luxar ont une teinte plus bleuté que les ReefLux, donnant une sensation, peut être justifiée, de moindre éclairement. Les ReefLux, quant à elle, éclairent beaucoup plus blanc, sans trace notable de jaune.

Luxar et imitation Lumenarc à gauche, ReefLux et Lumenarc original à droite:

Luxar_Versus_ReefLux.jpg

(Cliquez sur l'image ci-dessus pour l'agrandir)

Enfin, les ballasts chinois BERSN (renommés de temps en temps BRA quelque chose, ou encore BESN, ...) ont été remplacés par des versions de qualité de marque Lumatek. En plus de différences de comportement au moment de l'allumage, Les ballasts chinois généraient des différences de teintes entre deux ampoules de même marque, donc, que ce soit avec les Luxar ou les ReefLux. De façon suffisamment notable pour être reporté par les spectateurs, les Lumatek produisent une lumière plus forte et plus blanche. En plus semble-t-il, d'un contrôle qualité laissant sortir des ballasts fournissant des spécifications différentes, les câbles d'un ballasts BERSN sont bien plus fin (arrivant d'en bas sur la photo) que sur un ballast Lumatek (arrivant d'en haut sur la photo), avec les conséquences que cela peut avoir.

Difference_cables_BERSN_et_Lumatek.jpg

Bref... même si aujourd'hui une bonne partie de ce que nous consommons est fabriqué en Chine, Il n'y a rien d'étonnant que certains, après avoir perdu au passage quelques deniers en essayant des ballasts "low cost", car là est le problème, se soient par la suite ré-orientés vers une autre source ou une autre méthode d'éclairage.

Aquarium avec ballasts Lumatek et réflecteurs Lumenarc :

Panoramique_du_13_decembre_2009.jpg

(Cliquez sur l'image ci-dessus pour l'agrandir)

Il est prudent d'y aller doucement lors de tels changements, sous risque de blesser et/ou de tuer vos animaux.

Pour de plus amples informations techniques avec des mesures, il est recommandé de consulter le site de Malolau Reef qui a fait un formidable travail comparatif : http://malolau-reef.space-blogs.com/blog-categorie/22913/l-eclairage.html

dimanche 29 novembre 2009

Jour/nuit, nuit/Jour, que de modifications !

Dans l'attente de mes nouveaux réflecteurs Lumenarc avec leurs verres de protection contre les projections d'eau, l'éclairage bleu a enfin été installé. Ce sont deux tubes bleus T5 AquaScience 20000°K de 80 Watts (150cm) qui ont pris place. L'effet est spectaculaire en terme de fluorescence, mais les photos ne mettent pas en valeur les couleurs ainsi obtenues.

(Cliquez sur les images ci-dessous pour les agrandir)

Panoramique_du_28_novembre_2009.jpg

Panoramique_nuit_du_28_novembre_2009.jpg

Le Réacteur à Calcium (MultiRac+++ XL de Neo3Plus) a été enfin mis en route. L'aquarium se trouvant dans la chambre, pour éviter toute acidose mortelle, il est alimenté par une bouteille de CO2 de 2Kg. Il n'est alimenté en CO2 que lorsque l'aquarium a un PH supérieur à 8,8 et que l'eau du RAC a un PH supérieur à 6,9 pour redescendre à 6,8 (hystérésis de 0,1). La régulation du niveau d'eau a donc été modifiée en conséquence. L'eau provenant du Réacteur à Hydroxyde de Calcium (RAH) n'est introduite que lorsque le PH de l'aquarium descend en dessous d'un PH de 7,8. Au delà, l'aquarium ne reçoit que de l'eau osmosée.

La pompe Tunze Stream 6205 (20 000l/h) de droite qui avait tendance à claquer, a été avantageusement remplacée par une 6305 (30 000l/h) qui améliore le brassage de façon non négligeable. Les pompes doseuses GroTech ont été remplacée par leurs homologues AquaTronica dans le but d'obtenir une solution technique homogène, et le module Ethernet AquaTronica a été aussi branché (http://le-centre.lecaroz.name:81/rtMon.html). Les paramètres de l'aquarium sont maintenant contrôlable via le Web et les alertes nécessaires sont envoyées via e-mail.

Une descente et une remonté adaptées à une Red Dragon 6500

Dans le but d'augmenter le turn-over pour améliorer le brassage ainsi que l'écumage, la pompe Eheim 1262 de 80 Watts (pour 3400l/h) a été avantageusement remplacée par une pompe Royal Exclusiv Red Dragon 6500 de 65 Watts (pour 6500l/h !!!).

Avant une quelconque mise en route, il a fallu ré-adapter la descente ainsi que la remonté. Lasse des coulées de sel dangereuses (électricité, rouille, ...), la remontée a été totalement refaite au profit d'une nouvelle version possédant, cette fois-ci un circuit anti-désamorçage sans éclaboussure.

Nouvelle remonté

La descente quant à elle, a vu son peigne amovible modifié pour recevoir un grillage PVC de jardinerie pour réduire les retenus d'eau dans le bac principal. Avec l'aide de Sylvain d'Aquasyl, deux descentes silencieuses dites "Durso" ont été connectées au tube de descente principal de 40mm via un T, le tube de 25mm restant tel qu'il est en cas de secours. Il n'y a pratiquement aucune probabilité qu'un quelconque animal arrive à passer au travers du peigne, puis du Durso pour boucher la descente principale.

Double descente silencieuse Nouvelle surverse

Ainsi, le débit supplémentaire généré par la Red Dragon 6500 est encaissé sans soucis. Encore mieux, alors qu'il fallait fermer de 50% la descente avec la Eheim 1262 pour "tenter" de réduire le bruit, le robinet de descente est là, pratiquement totalement ouvert sans générer le moindre bruit !

Moralité de cette histoire, une descente de 40mm est bien trop importante pour une Eheim 1262, générant quelque soit la méthode, des bruits de glouglous ou d'aspiration selon la méthode de réduction du bruit choisie. En revanche, une descente de ce diamètre convient à la perfection au débit d'une Red Dragon 6500 (6500l/h pour 4 mètres de hauteur et 65 Watts de consommation).

L'impact sur le brassage est lui aussi impressionnant ! les coraux sont remués dans tous les sens même avec les pompes Tunze Stream arrêtées. Pour réduire les éclaboussures à la surface, un déflecteur maison a même du être installé !

lundi 9 novembre 2009

Evolution du 1000 litres sur le mois d'Octobre

(Cliquez sur les photos ci-dessous pour les agrandir)

Le 4 Octobre 2009

Panoramique_du_4_octobre_2009.jpg

Le 18 Octobre 2009

Panoramique_du_18_octobre_2009.jpg

Le 24 Octobre 2009

Panoramique_du_24_octobre_2009.jpg

Le 31 Octobre 2009

Panoramique_du_31_octobre_2009.jpg

Le 6 Novembre 2009

Panoramique_du_6_novembre_2009.jpg

samedi 31 octobre 2009

Pierre Vivante Versus AquaRoche : 3 mois et demi après

Une eau plus claire avec l'ajout de pierre vivante

Après quelques chutes à moins de 150mv lors du démarrage, le Redox s'est petit à petit stabilisé vers les 300mv. Au fur et à mesure, une vingtaine de kilos de pierre vivante a été introduite approximativement par étapes successives de 5kg.

Bizarrement, le lendemain de chaque introduction, malgré les charges organiques des nouvelles pierres vivantes introduites, l'eau semblait, à chaque fois, plus claire ! Il fallait donc un paramètre "scientifique" pour constater ce qui n'était alors qu'une simple impression. Direction le Redox mètre... A chaque ajout, le redox progressait d'environ 20mv.

Alors qu'il y a quelques semaines, le redox stagnait à environ 280mv, à ce jour, il s'est stabilisé aux alentours de 380mv. D'après la littérature, cela semble être un excellent niveau.

Une composition chimique en cause ?

Si au début, je m'étais penchais sur la capacité des invertébrés ajoutés à faire augmenter le Redox, c'est plutôt l'apport de pierre vivante qui semble-t-il m'a convaincu de ce phénomène.

Les phases de démarrages m'ont permis de constater que du bacterioplancton était relargué de l'AquaRoche, bizarrement, seulement jusqu'à ce que quelques invertébrés soient introduits, j'en déduis ainsi, que l'AquaRoche était alors arrivée à saturation au niveau de sa colonisation bactérienne (cf : méthodes à base de zeolith+glucose pour générer des exfoliation de bactérioplancton).

Le bactério-plancton est aujourd'hui une voie fortement étudiée pour compléter les étapes d'épuration (méthanogenèse) et de tenter d'utiliser au maximum les nutriments introduits et les déchets ainsi générés pour nourrir l'ensemble du vivant maintenu.Certains y voient aussi une opportunité pour réduire leurs nitrates et phosphates. En effet, pour que des bactéries puissent se développer, selon les souches, il faut :des nitrates, des phosphates, mais aussi du carbone, etc...

Malheureusement, l'AquaRoche étant une céramique à base d'argiles (http://www.aquaroche.fr/fr/produits/), elle ne devrait pas (à priori, je suppose) contenir ces éléments. Cela reste à vérifier bien évidement auprès du fabricant AquaRoche que j'encourage à venir participer à ce billet, Mais il y a deux grands types d'argiles (http://poterie.dumarais.free.fr/Presentation/MatPrem.html) :

  1. Le groupe des Kaolinites : 2SiO2 , A12O3 ,2H2O. Elle se présente en cristaux enroulés, formant des tubes. Elle renferme de l'eau supplémentaire appelée eau zéolitique. Ce sont des minéraux alumineux. Ils sont réfractaires point de fusion 1730 - 1735°C.
    1. Kaolinite ( triclinique), minéral essentiel des kaolins. Blanche quand elle est pure, cette roche se présente sous forme de tablettes hexagonales de 0,1 à 10 F, ayant une épaisseur de 0,04 à 0,12F.
    2. Kaolinite P.N. (pseudomonoclinique). Elle est plus fine (hexagone de 0,1 à 0,5F). C'est le minéral essentiel des argiles réfractaires.
    3. Haloisysite : 2SiO2 , A12O3 , 2H2O + 2H2O (Si2) (A12) (O5) (OH)4 2H2O
  2. Le groupe des Illites : Ce sont des minéraux alumino-magnésiens, potassiques parfois calciques et ferreux. Ils ont une formule structurale variable et sont surtout caractérisés par la présence de potassium. La formule générale peut s'écrire : 3 ou 4 SiO2 A12O3 (Fe, Mg, K, Na) H2O + 2H2O ou (Si3) ou 4 (Al2) (O10) (Fe, Mg K, Na) H2 (nH2O). Les illites sont très répandues dans la nature, elles caractérisent surtout les milieux marins. Du fait de la présence d'alcalins dans le réseau, elles sont peu réfractaires ; ce sont des minéraux grésants.

Si aucune cyanobactérie ne semble prendre racine sur l'AquaRoche, c'est surement parce que bien justement et avantageusement, au vu des éléments ci-dessus, cette céramique ne semble pas contenir les matières premières nécessaires au développement de ces cellules. A l'inverse, nombreux sont les bacs composés de pierre vivante, et malgré des eaux de qualité exemptes de toutes critiques, ayant ou ayant eu des poussées de cyanobactéries. Ces situations ont permis de soumettre l'hypothèse que les cyanobactéries avaient la possibilité de dissoudre le substrat pour en extraire leurs matières premières.

Malgré, une importante quantité de composés carbonatés, phosphorés, etc... introduits au moyen du sable Sugar, il semble que l'ajout d'une vingtaine de kilogrammes de pierre vivante ait, de suite, eu un impact positif. Malgré la forte supplémentation (ajout de produits à base de levure, glucose, phytoplancton, acides aminés, ...), finalement, l'eau est devenu d'une grande clarté à l'introduction de chaque kilo (Ce n'est pas sans rappeler le très controversé effet Plocher en eau douce). On pourrait en conclure que des souches de bactéries, d'éponges, et autres aides filtrantes, étaient par le passé absentes, mais ça serait oublier que ceux ci avaient été aussi ajoutés en quantité à l'aide de divers organismes (éponges, algues, coraux, ...).

Pour savoir si seuls les composés de la pierre vivante avaient apporté un bienfait, il aurait fallu en introduire en l'ayant préalablement asséché, puis trempé dans du peroxyde d'hydrogène. Ainsi débarrassé de toute vie, les conclusions à en tirer auraient été aidées.

Et alors... Pierre vivante ou AquaRoche ?

Si finalement, du point de vue pris, il est à ce jour impossible d'en tirer la moindre conclusion, force est de constater que malgtré les qualités indéniables de l'AquaRoche en terme de création (artistique) de décors, quelques kilos de pierre vivante sont un réel plus pour l'évolution (pour le moment court terme) de l'aquarium. , Ils apportent une source non négligeable d'éléments quels qu'ils soient, manquants à l'AquaRoche.

Aujourd'hui l'aquarium semble avoir trouvé un certain équilibre avec approximativement 15% de pierre vivante (20kg de pierre vivante pour 119kg d'AquaRoche, 1 pack de 17kg de céramique à empiler ayant été rajouté depuis les 102kg initiaux). Pour peu que l'on puisse choisir ses morceaux de Pierre Vivante parmi un large choix, ils restent faciles à intégrer dans un décors à base d'AquaRoche. A ce jour, pratiquement, aucune pierre ne touche le fond de l'aquarium, laissant une surface importante pour le sable et les animaux endémiques à ce substrat.

The winner is : AquaRoche+Pierre Vivante

dimanche 4 octobre 2009

Ajout d'un Réacteur à Hydroxyde de Calcium (RAH)

((/public/Nouvel_aquarium/.DSCF1287s_m.jpg||RAH Aquasyl, nov. 2009))

Dans le but de compléter le réacteur à calcaire (RAC), un réacteur à hydroxyde de calcium (symbole chimique de l'hydroxyde de calcium : H2CaO2Ca(OH)2) (RAH) a été installé le 4 octobre 2011. En effet, force est de constater que beaucoup arrête leur RAH lors du passage au RAC. Même si les arguments sont légitimes (entretien, etc...), il se trouve que le RAH reste très complémentaire du RAC, en particulier pour le maintien du PH la nuit ainsi que pour la précipitation des phosphates (pour peu que l'on puisse mesurer cet effet).

Le modèle acquis pour le bac de 1000 litres est un peu particulier et a été fait sur mesure par Aquasyl par rapport à mon expérience passée :

  • Remplissage avec simplification de l'ouverture. Dans la plus part des modèles concurrents de RAH, en général, il est toujours nécessaire de débrancher un tube par ci, par là. Pour éviter tout risque d'inondation par oubli de re-branchement, il me semblait nécessaire que cet appareil puisse être ouvert sans aucun débranchement. Une petite entrée dévissable, permettant le remplissage à l'aide d'une cuillère à soupe a donc été rajoutée.
  • Changement facile de la pompe de brassage interne. La pompe installée est une NewJet 1200 d'Aquarium Systems, qui procure un brassage intense, vigoureux, permettant d'éviter ainsi toute stagnation de dépôt. le succès rencontré par cette marque, permet de retrouver cette pompe dans n'importe quelle boutique si un changement s'avérait nécessaire.

Après plus d'un mois de fonctionnement, les résultats sont assez positifs. Le RAH est vide au bout de 4 jours, sans aucune injection de lait de chaux dans le bac, et le petit bouchon, permet un remplissage rapide sans le moindre démontage. Mieux, ultra évolutif, on pourrait imaginer l'utilisation d'un autre bouchon de remplissage contenant un presse étoupe pour la mise en place d'un PH mètre.

Zoom sur l'arrivée d'eau du RAH

Zoom sur l'anti-siphon du RAH

Ici, le second anti-retour (sur le RAH Ratz de l'un de mes anciens aquairums) est nettement visible. Il est inversé par rapport au premier et est connecté à un tuyau se trouvant à l'air libre. Quand l'osmolation s'arrête, l'eau dans le tube principal amorce le siphon dans le RAH. le premier anti-siphon empêche l'hydroxyde de revenir en arrière alors que le second s'ouvre pour permettre à de l'air de rentrer et de désamorcer définitivement le siphon pour soulager le premier. Lors d'une osmolation,le second anti-retour permet à toute l'eau de rejoindre le RAH

dimanche 20 septembre 2009

3 litres de liquide nauséabond par semaine pour 1000 litres de recif (pratiquement) vide

Alors qu'en terme de coraux,l'aquarium offre encore beaucoup de place, 3 litres de liquide noir nauséabond ont été récupérés par l'écumeur, soit les 3/5 de la contenance de la coupelle. Il y a fort à parier que cette pollution est en parti due à la population piscicole, mais aussi aux nombreux ajouts.

3 litres d'écume pour un aquarium vide... Une écume bien foncée

A n'en pas douter qu'un tel jus doit être une toxicité totale et que le boire (voir même à peine le sentir) serait preuve d'une totale irresponsabilité... même pour 20 dollars (merci à l'excelent blog reefbuilders pour cette vidéo : http://www.reefbuilders.com/2009/09/10/drink-skimmer-juice-20/) :

La bouteille d'oligoéléments ayant été vidée suite aux nombreux ajouts automatiques, force est de constater que le peu de cyanos et de dinos y puisait une partie de leurs nutriments. L'ajout de Grotech Nutri Marine N et de Grotech VitAmino M, quant à lui, ne semble n'avoir d'impact que sur le bacterioplancton, et donc, les particules blanches qui se décollent régulièrement des substrats. Le scleronephtea, après avoir été en parti mangé par un nudibranche, semble produire de nouveaux polypes.

Quelques essais d'enrichissement en microfaune/flore ont été tentés et se sont soldés par des echecs, là où certains s'en retrouvent envahis :

  • Les planaires ont tous été dévorés par le couple de Cirrhilabrus lubbocki (labres) et le couple de Synchiropus splendidus (mandarins)
  • Les bryopsis ont été mangées par le Lo Vulpinus (poisson lapin) et le couple Amblygobius Rainfordi (gobis)

Quelques boutures de coraux à petits polypes (SPS) ont été introduites pour voir l'incidence de tous ces ajouts. Celles ci, présentes depuis une semaine, offrent des couleurs resplendissantes malgré le fort niveau de nutriment volontaire, et surtout de la mauvaise qualité des photos.

Bouture de Pocillopora mauve Bouture de Montipora Digitata orange Bouture d'acropora jaune et vert

Malgré une apparence de bonne santé, à cause des différents ajouts, l'eau est légèrement laiteuse chaque matin pour redevenir à peu près transparente le soir. Il se trouve que le capteur de l'APN perçoit ce blanc comme un léger vert ressemblant étrangement à une culture de plancton. Mais tel est le prix à payer pour éviter cette oligotrophie si fréquente dans les aquariums récifaux en milieu clos, et sortir de cette stérilité si spécifique à l'AquaRoche (à propos, 5kg de pierre vivante ont encore été rajoutés ces deux derniers jours) .

Panorama au 20 septembre 2009

mardi 8 septembre 2009

Toujours pas d'algue, mais du Bacterioplancton bien tonique nique nique la méthanogenèse

Quelques semaines ont passé depuis le démarrage d'une tentative de pollution "intelligente" du bac, c'est à dire : essayer de reproduire la plus longue chaine alimentaire au lieu de supprimer la masse organique par l'écumeur, avant qu'elle ne se transforme en PO4, NO3, etc... Le biofilm déjà présent de façon excessive depuis le début de cette expérience, semble s'exfolier depuis quelques semaines, et ce de façon stable pour le moment (car déjà constaté dans le précédant billet).

Étrangement, ce phénomène ne semble se produire que sur les AquaRoches (qui semblent être un terrain tout à fait adapter) et ne semble pas toucher visiblement les pierres vivantes et les coraux. Le biofilm ainsi excédentaire et exfolié, tel des squames, se retrouve dans la colonne d'eau (bien regarder la vidéo), transporté au gré du courant vers les polypes des coraux, en espérant que ces derniers les consomment.

Accessoirement, la vidéo permet de voir une Porites en train de "muer".

Panorama du 8 septembre 2009

(Cliquez sur l'image ci-dessus pour l'agrandir)

Aussi, la photo permet de mieux se rendre compte s'il s'agit d'une colonisation massive par des cyanobactéries, des dinoflagellés, ou un mixte des deux, ou bel et bien de bacterioplancton (qui serait un mixte d'un peu de tout pour peu que l'on puisse en faire une numération et reconnaitre les souches ?).

Sable nettoyé par les Archaster Typicus

Comme indiqué précédemment, les deux étoiles de mer "Archaster Typicus", semblent apprécier cette forme de nourriture et sont très efficaces en terme de nettoyage du sable.

mardi 25 août 2009

Je veux ??? des algues Des algues, toujours des algues Je veux les rendre folles

Certains ont fait des femmes, une chanson, d'autres voudraient en faire une sur les algues. Il semble que la recette ait enfin été trouvée pour avoir un semblant de vie dans ce milieu stérile qu'est l'aquarium. Un peu de :

  • Grotech Nutri Marine N
  • Grotech VitAmino M
  • Marine de luxe Iodinium (Iode)
  • Reef evolution oligo éléments 250 ml
  • 4 cubes de nourriture par jour (1 épinard + 1 d'artemias, de krills ou de moules, matin et soir)

dans la marmite, et Magie... c'est un peu de vie qui apparait, enfin quelques algues, en grande partie d'un démarrage de Cyanobactéries, et quelques taches de Coralines. En réalité le but premier est de profiter du démarrage du bac et du peu d'invertébrés introduit soit directement sous la forme de coraux, soit indirectement au travers des pierres vivantes, pour tenter de reproduire un cycle de gestion des déchets le plus complet possible avant de finir dans l'écumeur.

L'ajout d'oligo éléments sera arrêté quand le RAC aura été mis en fonctionnement par l'apport de CO2 sous peine de faire double emploi, et pour le coup, de créer une accumulation préjudiciable de ces derniers.

A ce titre, le produit Grotech Nutri Marine contribut fort bien à ce travail. Il est en grande parti composé de glucose, de levure et de complexes vitaminés. Autant dire qu'une fois à la température de 25°C, complété de quelques souches de diverses bactéries déjà présentes dans le bac, le tout devient très vite une soupe bactérienne. Cette technique est d'ailleurs utilisée en eau douce pour produire du CO2 dans le but d'alimenter les plantes en gaz carbonique. En récifal, il s'agit de faire exploser les bactéries dans plusieurs buts :

  • Nourrir certains coraux (enfin... tenter de nourrir en incitant plus particulièrement le développement de certaines algues dont se nourriront par la suite les coraux)
  • Créer un sur-développement bactérien qui sera par la suite écumé dans le but de réduire les NO3 et les PO4 (voir méthode Zeo....)

Il semble que le Nutri Marine N de Grotech remplisse fort bien ce rôle même si un produit artisanal peut faire tout aussi bien. L'apport d'acides aminés est censé permettre l'assimilation des bactéries produites ainsi que des oligo élements, par les coraux.

Bref, de façon raisonnable pour le moment, les AquaRoche se sont légèrement dorées, et certaines parties du sable se sont recouvertes d'un excèdent de bio-film (Cyanobactéries ? ou plus précisément des dinoflagellées) non gluant, extrêmement fin consommé par les étoiles de mer "Archaster Typicus" et les "Amblygobius Rainfordi". Le but réellement espéré est le développement de quelques éponges importées par le biais des pierres vivantes et des coraux, et accessoirement d'un pied de Scleronephtya donné.

Panoramique démarrage

(Cliquez sur l'image ci-dessus pour l'agrandir)

Dans le même temps, à cause d'une microfaune quasi inexistante mais une activité bactérienne importante, le sable s'est colmaté à certains endroits formant ainsi des sortes de boules rigides de sable Sugar/Oolitique qu'il est nécessaire de broyer à coup de fourchette.

Pour le moment, il n'y a rien de bien dramatique, et tout semble être en phase avec le but escompté.

Et la doc du BBK c'est fait pour qui ?

Et voila qui résume bien la situation...

La documentation de "Royal Exclusiv" dit clairement (enfin pour ceux qui savent lire l'Anglais ou l'Allemand) : Mettez tous les repères en face les uns des autres... et pour le réglage de la hauteur de l'écumeur : remontez le tube coulissant en priorité et affinez en fermant la sortie. Et bien après X essais, en effet, remonter le tube coulissant a un effet bien plus positif sur la mousse produite que de fermer la sortie d'abord !

Il faudrait être un expert en mécanique des fluides pour expliquer la situation, mais c'est ainsi, alors... Soit !

Depuis ce nouveau réglage (remarquez à quelle hauteur a été positionnée la sortie pour une hauteur d'eau dans la décante de 25cm), Maintenant, l'écumeur produit une mousse "souple", donc ne se détachant pas et de façon continue. En utilisant en priorité la fermeture de la sortie, ce sont des crachats de mousse et des projections de liquide/mousse qui sont obtenus. Bref, aucune comparaison n'est possible entre ces deux méthodes.

Entre temps, croyant palier à un mauvais réglage en débranchant le "Resonator", ce dernier a finalement été remis. En dehors du bruit supplémentaire produit, les performances étaient dégradées à cause d'un volume d'air trop important par rapport à celui d'eau.

Ecumeur Royal Exclusiv Bubble King BBK 300 correctement réglé

(Cliquez sur l'image ci-dessus pour l'agrandir)

vendredi 14 août 2009

Tout doucement mais surement... quelques mises au point

Pour continuer dans les meilleurs conditions possibles, il est parfois nécessaire de s'attarder sur certains éléments pour réduire le risque de catastrophes pouvant survenir dans le futur.

Le trou d'anti-siphon de la remonté a été recouvert d'un bec pour réduire les projections d'eau et de sel. les passes cloisons ont été resserrés avec une pince Facom à étau adéquate permettant de pincer fermement sans dégât des écrous de plus de 65mm.

L'osmolation gérée par l'AquaTronica est maintenant fonctionnelle. Elle se compose de deux capteurs. Le premier capteur contrôle le niveau variable et déclenche la remise à niveau. Le second capteur contrôle le niveau constant de la décantation et déclenche une alarme au cas où l'osmolation ne se serait pas arrêtée à cause d'une défaillance du premier capteur ou d'un autre problème (arrêt de la pompe de remonté, débordement de la réserve d'eau osmosée dans le bac technique, ...). Quant à la réserve d'eau osmosée, elle est parfaitement gérée à l'aide du module OSMOLATEUR+++ MICRO de Jean-Marc. Ce fonctionnement permet de réduire les premiers filets d'eau osmosée pollués à la mise en route de l'osmoseur. En effet, la membrane d'un osmoseur n'étant pas parfaitement étanche, après une période d'interruption, les premiers jets d'eau osmosée ont tendance à être légèrement chargés.

L'un des plus fort moments a été le réglage de l'écumeur. Vraiment, il n'y a pas à dire... : le BBK 300 de Royal Exclusiv est vraiment la "Rolls Royce" des écumeurs. Il a été nécessaire de relire la documentation pour finalement comprendre que serrer le venturi du dispergateur à fond ne servait à rien. Il était seulement nécessaire de mettre comme indiqué, les deux repères en face l'un de l'autre pour un fonctionnement digne de ce nom.

Ecume avec écumeur réglé Coupelle de l'écumeur en fonctionnement

L'eau commence enfin à devenir cristalline et le Redox oscille entre 300 et 350 pour le moment. Les ampoules Luxar 400W 10000° habillées de projecteurs Lumenarc III, sont d'un magnifique blanc légèrement bleuté. Ce sont pour le moment, les meilleurs ampoules que j'ai pu testé (BLV, Aqualine, ReefLux, ...), peut être, en dehors des Radium et AquaConnect 11700+.

Vue panoramique du bac au 14 Aout 2009

Cliquez sur l'image ci-dessus pour l'agrandir

Le décors a du être ré-agencé pour limiter les mouvements de sable sugar, et finalement, de se retrouver avec 160kg de ce dernier en suspension ou dans le bac technique. Il a donc été modifier dans ce but et est maintenant composé de nombreux aplombs impressionnants.

Vue du tombant par reflet

Cliquez sur l'image ci-dessus pour l'agrandir

Deux Chromis Viridis ainsi que deux bénitiers Tridacna Maxima (un bleu et un marron) ont élu résidence.

Il reste encore énormement de travail à accomplir (liste non exhaustive) :

  • Isolation phonique du meuble
  • Isolation thermique du conduit de ventilation du groupe froid
  • Calibrage de toutes les sondes (PH RAC, PH Aquarium,
  • Acquérir une bouteille de CO2 de 8 ou 12kg pour le réacteur à calcaire
  • Installer deux tubes bleus Pure Actinic Giesemann 80w T5
  • Acquérir un réacteur à hydroxyde de calcium pour maintenir le PH risquant d'être modifié par le réacteur à calcaire, et qui ne fonctionnera que lorsque le PH de l'aquarium sera inférieur à 8,4

En terme de soucis, l'une des deux Stream 6205 Tunze émet un claquement régulier à chaque pose "nourrissage/fish care". Ce problème est aussi semble-t-il connu et résent sur les 6105 (http://www.reef-guardian.com/modules/ZForum/viewtopic.php?f=4&t=71162&p=561924#p561924). Aucune des autres pompes n'a ce problème (2 6205, 2 6105, 1 6055).

samedi 1 août 2009

Introduction des premiers poissons et coraux

Après une forte chute du redox à 150mv avant-hier, à cause de l'ajout de deux sacs supplémentaires de sable sugar, le redox est aujourd'hui, remonté à 350mv.

Cette semaine, l'osmolation et la génération d'ozone ont été mises en place sur l'AquaTronica. Si l'osmolation est pour une utilisation courante, la génération d'ozone quant à elle, n'a été installée que pour de situations d'urgence.

L'utilisation de l'AquaTronica s'avère très concluante. A terme, il est prévu dans les quelques mois à venir à ce que tout le matériel de l'aquarium soit géré par ce système. Le programme XY est très appréciable, il permet selon des paramètres croisés de déclencher des actions spécifiques, par exemple :

  • Si niveau bas et PH inférieur à 7,8, injection d'eau de chaux
  • Si niveau bas et PH supérieur à 8, injection d'eau osmosée
  • etc...

L'ajout d'iode a été automatisé grâce au module Grotech TEC III (qui sera peut être à terme remplacé par son homologue chez AquaTronica), à raison de 2ml 4 fois par jour, soit environ 50ml par semaine.

Les animaux suivants ont été rajoutés en trois étapes.

Le 24 Juillet 2009 :

  • 2 Amblygobius rainfordi (Poissons de la famille des gobies : nettoyage du sable et consommateurs d'algues filamenteuses)
  • 1 Lo Vulpinus (Poisson de la famille des poisons lapin : consommateur de Valonias)
  • 1 Paracanthurus hepatus (Poisson de la famille des chirurgiens : consommateur d'algues)
  • 2 Premnas Biaculeatus (Pour la beauté)
  • 1 Favia Palida (Corail à gros polypes)
  • 1 1 Plerogyra Sinusoa (Corail à gros polypes)

Le 28 Juillet 2009 :

  • 1 Ctenochaetus Strigosus (Poisson de la famille des chirurgiens : excellent détrivore, aidant entre autre, à retirer les sédiments des pierres)
  • 1 Concombre Holothuria Atra (Echinoderme nettoyant le sable en surface)
  • 1 Concombre de mer Holothuria Hilla (Echinoderme arpentant l'aquarium)
  • 2 Etoile de mer Archaster Typicus (Echinoderme s'enfouissant dans le sable)
  • 2 Oursin Clypeaster Subdepressus (Echinoderme s'enfouissant dans le sable)

Le 30 Juillet 2009 :

  • 1 couple de Cirrhilabrus lubbocki (Poissons de la famille des labres : consommateurs potentiels d'indésirables : petits vers de feu, planaires, ...)
  • 1 Condylactis Passiflora (Anémone)
  • 1 Trachyphyllia geoffroyi (Corail à gros polypes)

Pierre Vivante Versus AquaRoche : Démarrage

Nombreux sont ceux à se demander, si en réalité, l'AquaRoche (marque déposée), peut se substituer en totalité à la pierre vivante. Certains bacs tournent avec un mélange des deux, mais peu ne tournent qu'avec de l'AquaRoche.

Ce 1000 litres servira en particulier à clarifier les argumentations du fabricant sur son site, à une échelle plus grande que le nano-récif de 25 litres démarré peu de temps avant.

Si l'AquaRoche peut être un excellent support de colonisation bactérienne aérobique et anaérobique, il est difficile de savoir le rôle qu'elle rempliera sur le très long terme. les vers de feu contenus dans les pierres vivantes, ont la faculté de creuser de nouvelles galeries dans leur habitat, et donc de participer au maintien du pouvoir dénitrant de celles-ci. Cela n'étant pas le cas pour l'AquaRoche, lors de sédimentations sur et dans les pores, aucun recul ne permet d'en deviner les conséquences.

Ayant déjà expérimenté du DSB (Deep Sand Bed ou lit de sable épais), et des tentatives de fonctionnement avec un écumage réduit sur mes anciens bacs, j'ai pu remarqué des développements massives d'éponges après plusieurs années. Alors que les spécialistes concèdent volontiers qu'au fur et à mesure du temps, les pierres vivantes sont vouées à perdre leur pouvoir dénitratant, et malgré des sédimentations importantes liées à l'introduction répétitive et directe d'hydroxyde de calcium dans mes précédents bacs, les taux de NO3 mesurés ont continuellement baissés vers le zéro. Faudrait il en conclure, que les développements massives d'éponges se sont substitués à la perte du pouvoir dénitrant des pierres vivantes ?

Bref, il y a plein de questions qui restent sans réponse pour le moment. Mais sur le très long terme, de toute façon, les supports bactériens étant voués à perdre leurs porosités (par exemple, les fabricants demandent bien de remplacer régulièrement les nouilles céramique de filtration), Il faudra espérer que cette tache ait été substituée (développement massive d'éponges, DSB, ...).

Pour le moment, seulement moins d'1kg de pierres vivantes a été introduit pour l'ensemencement.

Le nano-récif de 25 litres n'a subit aucune monté d'algues pendant sa phase de démarrage. Il a été, quant à lui, ensemencé par l'apport d'une éponge, de laitue de mer et de micro-faune prélevées dans l'atlantique. Aujourd'hui, à cause de l'absence d'écumeur et d'animaux herbivores, la régulation des NO3/PO4 se fait par le développement d'algues filamenteuses, etc... On ne peut donc pas conclure sur ce bac, que le développement d'algues filamenteuses soit une conséquence liée à l'utilisation d'AquaRoche.

Maintenant, le temps doit laisser ce support faire ses preuves dans ces deux aquariums, et permettre de voir s'il sera toujours différentiable des pierres vivantes (cliquez pour agrandir) :

Pierre vivante au centre

Ci-dessus, bloc de pierre vivante placé au centre

Pierre vivante à droite

Ci-dessus, AquaRoche sur la gauche/Pierre vivante sur la droite.

samedi 25 juillet 2009

Certified for strong heats !

Le bac est enfin prêt pour aborder les chauds mois de Juillet et d'Aout sereinement.

La place étant précieuse, le groupe froid à bière devait impérativement se trouver sous l'aquarium. Un conduit a donc été créé à l'aide de bois mélaminé hydrofuge pour conduire l'air chaud des 400 Watts du groupe et l'orienter.

Conduit groupe froid

Pour permettre à cet air chaud d'être extrait sans encombre, les portes ont été découpées et des grilles ont été installées.

Portes découpées pour conduit d'air chaud

Dans un soucis d'économie, 2 paires de 4 ventilateurs 12 volts consommant ensemble moins de 20 Watts ont pris placé sous les HQIs.

Ventilateurs HQIs

Ainsi, le groupe froid a été réglé sur 15° et régule aisément les 1000 litres à 25° à l'aide de l'AquaTronica

dimanche 19 juillet 2009

J+n : Les poissons sont nos amis, on y touche pas !

Les jours avancent et l'aquarium commence à trouver ses formes finales de stars. La fréquence des billets sur le blog est donc voué réduire.

Qui n'a jamais perdu un poisson de façon inexplicable, et souvent, accusé différents prédateurs potentiels ? Qui, après des années d'aquariophilie récifal, n'a jamais retrouvé quelques nageoires saumurées derrière son aquarium ?

Alors, comme les poissons sont nos amis, et que nous voulons qu'ils vivent sereinement, des trappes ont été découpées dans du PVC. Ainsi, ils devraient être protégés d'un dangereux tour de manège en direction de l'écumeur via les descentes, ou d'un risque d'assèchement via la colonne sèche.

Trappe colonne sèche Trappe colonne humide

vendredi 17 juillet 2009

J+6 : Allo Houston, ici Apollo 13, Ca démarre !

6 jours après la mise en route et l'introduction d'un morceau d'éponge venant du nano récif, le bac subit sa première monté d'algues liée à la phase de démarrage.

Les diatomées sont responsables de cette couleur jaune safran si spécifique. le Potentiel Redox oscille aux alentours de 200mv, indiquant bien une immaturité de fonctionnement. L'intensité consommée, malgré que tout le matériel n'ait pas été encore connecté, avoisine :

  1. 2A sans éclairage
  2. 4,5A avec l'éclairage
  3. 8A avec éclairage+groupe froid

Explosion de diatomées

mardi 14 juillet 2009

J+3 : Optimisation du bruit et ajout du RAC, de la simulation lunaire, et de 30 kg supplémentaires d'Aragonite

Il y a des jours, où l'on se dit qu'il faut être un peu fou pour maintenir un aquarium récifal de 1000 litres. En effet, la réduction du bruit n'ayant pas été une priorité, les nuits ont été courtes, trop courtes, depuis son installation. Aujourd'hui, la journée a commencé par une optimisation de l'environnement sonore (réglage de la descente, ajout de silent blocs, ...).

L'après midi, quant à lui, a été consacré à la découpe des couvercles en plexi au Dremel, pour permettre la mise en place du RAC.

Mise en place du RAC

Comme pour le module de gestion de réserve d'eau, le réacteur à calcaire Neo3Plus MULTIRAC 3+ XL avait été acquis MULTIRAC+++XL pour un autre projet.. L'écumeur BBK 300 est tellement imposant que le réacteur, pourtant énorme, parait minuscule à ses cotés. Et pourtant un sac de 10kg de CORALSAND Grotech d'une granulométrie de 15 à 18, ne l'a nourrit qu'à moitié !

Comparaison du matériel avec une tête

Les pompes doseuses fournies par Center Aquarium serviront quant à elles, à la supplémentation (acides aminés, nourriture pour coraux, iode)

Aussi, pour se faire plaisir, la simulation lunaire a été installée dans l'espoir de mieux dormir.

Eclairage lunaire de face Eclairage lunaire de coté

Ainsi, Après avoir passé 8 heures les mains dans l'eau salée (record à battre : 12 heures sur le 600 litres et plusieurs jours à cicatriser à cause du sel), la victoire à un diner de Con semble proche grâce à cette préparation.

lundi 13 juillet 2009

J+2 : Consolidation du décors, asservissement de la VMC, automatisation de la réserve, mise en route de l'AquaTronica et du groupe froid

La matinée a commencé par un léger ré agencement et une consolidation du décors. Maintenant, le résultat semble être au goût des différents spectateurs (Cliquez sur les images pour les agrandir).

Nouveau décors

Nouveau décors vu de coté

  • Le relais de la VMC a été connecté sur la même prise que les HQIs. Ainsi, la VMC passe à grande vitesse quand l'éclairage principal s'allume de 11 heures à 21 heures.
  • La reserve d'eau osmosée se re-remplit automatiquement grâce à l'astucieux module OSMOLATEUR+++ MICRO de Jean-Marc qui allume l'osmoseur quand le niveau a atteint le capteur bas. Une fois celle-ci remplie, le capteur haut ferme l'arrivée d'eau osmosée. Certes, cette tache aurait bien pu être accomplie par l'AquaTronica, mais il semblait évident de réutiliser ce boitier de contrôle acquis à l'origine, pour un autre projet. L'osmoseur n'est pas contrôlé par l'osmolateur du bac, car dans une telle configuration, l'eau ainsi osmosée par accoups semble avoir une conductivité deux fois plus importante au TDS.
  • L'AquaTronica a enfin été relié à sa "Power Unit", et donc initialisé. Son programme Température a été réglé à 26 degrés avec une tolérance MIN et MAX de 1 degré.
  • Quand la température dépasse 27 degrés, la prise "A" du "Power Unit" est activée pour allumer le groupe froid. Quant à lui, le chauffage est mis en route sur la prise "B", lorsque la température descend en dessous de 25 degrés.

dimanche 12 juillet 2009

J+1 : Branchement des pompes, automatisation de l'éclairage, connexion à la VMC

Le décors a subi quelques petites modifications pour permettre un meilleur brassage et donc, recevoir toutes les pompes Tunze. Malheureusement, l'ensemble une fois photographié, à cause du manque de perspective de l'objectif, ne permet pas de se rendre compte de la profondeur et de l'aération du décors. Ce dernier est extrêmement aéré et devrait permettre une zonation parfaite des différentes especes de coraux qui viendront coloniser l'aquarium. Les poissons devraient aussi y trouver une bonne zone de nage.

Première photo panoramique

Les réflecteurs ont été emboités dans la bouche d'air de la VMC :

Réflecteurs connectés à la VMC

L'éclairage a été connecté au programmateur, et un Voltmètre/Ampèremètre/Fréquencemètre a aussi été mis en place :

Panneau électrique avec boitier de mesure

Boitier de mesure

Et pour finir, rien que pour se faire plaisir, une petite photo du coté visible :

Vue coté droit

- page 1 de 2