Plus la date fatidique de livraison du bac récifal se rapproche, plus l'impatience monte. Alors, question d'attendre un peu, on jette son dévolu sur son aquarium d'eau douce. Quand on aime patauger, de toute façon, on ne fait pas de discrimination entre "eau de mer" et "eau douce".

Aquarium nano d'eau douce asiatique

Ce bac est un NanoCube de 30 litres de la marque Dennerle. Son volume est amplement suffisant pour :

Betta splendens mâle Betta splendens femelle

  • Un Betta Splendens mâle et sa (pour le moment... une) femelle

Caridina multidentata (ex Caridina japonica)

  • 5 à 6 crevettes Caridina multidentata (ex Caridina japonica), appréciées pour leurs facultés de nettoyage/alguivores

Filtre extérieur Eden 501

  • 5 à 6 Neritas en remplacement du terrible et dangereux effort de nettoyage des vitres pendant lequel, un grain de sable avec la complicité d'une main maladroite, se glisse insidieusement entre le racloir et la vitre pour dessiner une vilaine rayure

Précédents filtres testés

Il n'y a rien de plus insupportable que d'avoir un aquarium pour contempler le système de filtration pas toujours discret. Ainsi, Il est facile de constater que le filtre d'origine Dennerle de 2 Watts/300l/h a été avantageusement remplacé par un filtre extérieur Eden 501 digne de ce nom, après une tentative (très) infructueuse d'utilisation d'un filtre cascade (dit Hang On/HO en Anglais) SunSun HBL 301. Malgré les origines exotiques de ce dernier, sa qualité et son prix sont équivalents au filtre d'origine. Donc, Il est bon de prévoir un budget supplémentaire de 30 à 80 euros pour obtenir une filtration à la hauteur des projets à réaliser.