Certains ont fait des femmes, une chanson, d'autres voudraient en faire une sur les algues. Il semble que la recette ait enfin été trouvée pour avoir un semblant de vie dans ce milieu stérile qu'est l'aquarium. Un peu de :

  • Grotech Nutri Marine N
  • Grotech VitAmino M
  • Marine de luxe Iodinium (Iode)
  • Reef evolution oligo éléments 250 ml
  • 4 cubes de nourriture par jour (1 épinard + 1 d'artemias, de krills ou de moules, matin et soir)

dans la marmite, et Magie... c'est un peu de vie qui apparait, enfin quelques algues, en grande partie d'un démarrage de Cyanobactéries, et quelques taches de Coralines. En réalité le but premier est de profiter du démarrage du bac et du peu d'invertébrés introduit soit directement sous la forme de coraux, soit indirectement au travers des pierres vivantes, pour tenter de reproduire un cycle de gestion des déchets le plus complet possible avant de finir dans l'écumeur.

L'ajout d'oligo éléments sera arrêté quand le RAC aura été mis en fonctionnement par l'apport de CO2 sous peine de faire double emploi, et pour le coup, de créer une accumulation préjudiciable de ces derniers.

A ce titre, le produit Grotech Nutri Marine contribut fort bien à ce travail. Il est en grande parti composé de glucose, de levure et de complexes vitaminés. Autant dire qu'une fois à la température de 25°C, complété de quelques souches de diverses bactéries déjà présentes dans le bac, le tout devient très vite une soupe bactérienne. Cette technique est d'ailleurs utilisée en eau douce pour produire du CO2 dans le but d'alimenter les plantes en gaz carbonique. En récifal, il s'agit de faire exploser les bactéries dans plusieurs buts :

  • Nourrir certains coraux (enfin... tenter de nourrir en incitant plus particulièrement le développement de certaines algues dont se nourriront par la suite les coraux)
  • Créer un sur-développement bactérien qui sera par la suite écumé dans le but de réduire les NO3 et les PO4 (voir méthode Zeo....)

Il semble que le Nutri Marine N de Grotech remplisse fort bien ce rôle même si un produit artisanal peut faire tout aussi bien. L'apport d'acides aminés est censé permettre l'assimilation des bactéries produites ainsi que des oligo élements, par les coraux.

Bref, de façon raisonnable pour le moment, les AquaRoche se sont légèrement dorées, et certaines parties du sable se sont recouvertes d'un excèdent de bio-film (Cyanobactéries ? ou plus précisément des dinoflagellées) non gluant, extrêmement fin consommé par les étoiles de mer "Archaster Typicus" et les "Amblygobius Rainfordi". Le but réellement espéré est le développement de quelques éponges importées par le biais des pierres vivantes et des coraux, et accessoirement d'un pied de Scleronephtya donné.

Panoramique démarrage

(Cliquez sur l'image ci-dessus pour l'agrandir)

Dans le même temps, à cause d'une microfaune quasi inexistante mais une activité bactérienne importante, le sable s'est colmaté à certains endroits formant ainsi des sortes de boules rigides de sable Sugar/Oolitique qu'il est nécessaire de broyer à coup de fourchette.

Pour le moment, il n'y a rien de bien dramatique, et tout semble être en phase avec le but escompté.